Vietnam | Hoi An et ses alentours

En septembre 2017, nous avons décollé pour dix jours au Vietnam. Notre programme : découvrir le pays dans toute sa diversité, en commençant par le Centre. Nous avions pourtant atterri à Ho Chi Minh. Mais, s’agissant de notre tout premier vol long courrier, nous avions préféré débuter notre périple par la tranquilité d’Hoi An, son mignon centre historique, et sa proximité avec la plage.

Hoi An

Premiers pas à Hoi An

Nos premiers pas à Hoi An sont pour moi un bouleversement culturel. Tous mes sens sont en éveil, exarcerbés. L’odeur omniprésente de l’encens se mêle aux saveurs aigres-douces des stands et restaurants qui fleurissent à chaque coin de rue ; la chaleur humide me colle à la peau ; le brouhaha permanent des scooters et de leurs klaxons devient vite assourdissant. 

Passés les premiers instants d’acclimatation, mon regard curieux devient plus attentif aux attraits de cette ville coloniale, à son charme suranné. Ayant dépassé le marché qui longe le fleuve, nous arrivons finalement au centre historique d’Hoi An. Ici, les scooters sont interdits en journée. L’ambiance est donc plus paisible. Nous apprécions avec joie les ruelles aux façades colorées, les devantures parfois décrépies des maisons et boutiques de la vieille ville, les temples cliquants (à la limite du kitsch), et cette architecture si typique à la croisée des cultures vietnamienne, chinoise et européenne.

Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes

Dans la rue, plusieurs Vietnamiens m’interpellent pour m’avertir des dangers du soleil. Cela nous arrivera à de nombreuses reprises au cours de notre séjour. En effet, en journée, vous ne croiserez pas un local sans cet accoutrement curieux de prime abord : chapeau sur la tête, foulard couvrant le visage, lunettes de soleil et manches longues pour se protéger des UV (pour rappel, il fait environ 35°). Forcément, avec mon chapeau et mon t-shirt, ils doivent me trouver folle, tandis que de mon côté, c’est leur conduite que je trouve dingue ! Comme quoi, tout est question de point de vue !

Dès le premier jour sur place (nous resterons 3 jours au total), nous décidons de nous rendre chez un tailleur. Ceux d’Hoi An sont parmi les plus réputés du Vietnam. Sur la recommandation de notre hôtel, nous optons pour Duna, dont le patron s’avère très à l’écoute et de bon conseil. Nous lui commandons une robe  et un costume 3 pièces sur mesure, qui seront prêts à peine 48 heures plus tard ! En prenant nos mensurations, le tailleur nous recommande de visiter Hoi An le soir même : c’est la pleine lune, et une fête s’y déroule en l’honneur de Bouddha. A cette occasion, les Vietnamiens remercient leur famille, et libèrent notamment de petites lanternes sur le fleuve.

Hoi An de nuit

Ecoutant le conseil du tailleur, nous retournons le soir même à la vieille ville … à vélo. Notre homestay prête en effet des vélos d’un autre âge. Moi qui n’apprécie déja pas tellement ce mode de locomotion en France, autant dire que la circulation anarchique du Vietnam n’est pas pour me rassurer ! Au début, je suis pétrifiée à chaque coup de klaxon. Il faut préciser que le Vietnamien en joue à toute occasion : pour annoncer qu’il double, qu’il tourne, qu’il s’insère … bref, vraiment tout le temps. Ceci dit, je me suis peu à peu habituée aux codes de la conduite locale, et ai fini par me sentir (presque) à l’aise ☺

Arrivés au niveau du marché couvert, nous sommes contraints de laisser nos vélos, qui ne sont pas acceptés dans le coeur historique pendant les festivités. Nous observons que tout le monde confie sa monture à un homme qui s’occupera de la surveiller en échange de quelques dongs. Nous faisons de même.

Les ruelles d’Hoi An sont bien plus chargées qu’en milieu d’après midi. L’ambiance n’en est pas moins magique : à la lueur des lampions multicolores, c’est une toute autre athmosphère que nous découvrons, à la fois festive et envoûtante. Un peu mystique aussi. Devant chaque boutique, de petits autels sont dressés. Certains commerçants prient, d’autres brûlent des papiers votifs, ces petits feuillets censés faire le lien entre le mode des vivants et celui des morts. Devant les temples, des cérémonies se préparent. Sur le fleuve, de petites barques emplies de touristes se faufillent parmi les centaines de lampions flottant à la surface. Sur les berges, des jeux à l’ambiance bon enfant s’organisent, dont nous essayons parfois vainement de saisir les règles.

Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes

Les alentours de Hoi An

Cam Thanh

Cam Thanh est un village de pêcheurs, également nommé Water Coconut Village. Situé à quelques coups de pédales de Hoi An, ce village offre l’opportunité d’une promenade agréable et dépaysante au coeur des cultures et des cocotiers. Vous y croiserez peut-être de petites embarquations rondes en bambou, si typiques de cette région du Vietnam.

Nous avons achevé notre balade sur la plage de Cua Dai. Rongée par l’érosion, celle-ci ne présente que peu d’intérêt, si ce n’est la perspective de l’ombre offerte par les palmiers !

Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes

Tra Que

Tra Que est surnommé le « Vegetable Village ». Ce village potager fournirait les restaurants d’Hoi An en légumes et aromates. Il est aussi possible d’y prendre des cours de cuisine. Le village est facilement accessible à vélo, en passant par de petits chemins à travers les rizières. Dépaysement garanti !

Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes

My Son

Je conserve un souvenir particulier de cette visite, puisque c’est ici que L. a décidé de me demander en mariage

Ce sanctuaire est unique en son genre au Vietnam. Nous avons choisi de le visiter au lever du soleil, avant l’arrivée de la chaleur et des cars de touristes. Nous n’avons pas regretté notre choix : nous étions à peine une dizaine de personnes sur le site, et avons pu profiter du paysage et des explications du guide sur l’histoire de ce lieu si particulier.

Lever à 4h00, le bus vient nous chercher à 4h30 devant notre Homestay. S’ensuit 1h30 de trajet. Par la fenêtre du bus, je me délecte du paysage. Arrivés les premiers, nous attendons l’ouverture des guichets en dégustant le petit-déjeuner distribué par le guide. Le café n’est pas de refus. Nous pénétrons finalement sur le site, propre et bien entretenu. Un petit train électrique nous conduit jusqu’au sanctuaire. Aujourd’hui classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, le sanctuaire fût bâti entre le IVème et le VIIIème siècle, avant de sombrer dans l’oubli. Il fût découvert par des colons français, puis partiellement détruit par les bombardements durant la guerre. Sur près de 70 temples, il n’en reste aujourd’hui que deux ! La restauration du site est coûteuse et délicate, d’autant que certaines des techniques employées à l’époque demeurent un mystère pour les historiens !

Le guide nous apprend énormément sur la religion hindouiste et les principes qui ont régis la construction de tels monuments. Bien que le site soit petit, cette visite fût un moment à la fois plaisant et instructif.

Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes
Hoi An, la ville des lanternes

Mes bonnes adresses à Hoi An

Où dormir à Hoi An ?

Notre adresse coup de ♥ du voyage. Nous avons séjourné 4 nuits au Bamboo Homestay. Ce petit hâvre de paix propose quelques chambres très propres, spacieuses, joliment décorées, à une quinzaine de minutes à pied du centre de Hoi An, et de la plage. Les hôtes sont adorables, toujours prêts à rendre service ou à nous conseiller. Et cerise sur le gâteau : la superbe piscine offre un raffraîchissement bien appréciable après quelques heures de déambulations sous un soleil de plomb.

Tarifs : environ 20€ la nuit + 2€ par personne pour le petit-déjeuner

Hoi An, la ville des lanternes

Où manger à Hoi An ?

Hoi An étant très touristique, la ville regorge de restaurants, et faire un choix n’est pas forcément facile ! Nous avons sélectionné quelques adresses sympas.

Thy Thy Coffee : une super adresse très bon marché, à tester pour ses white roses, le décor très nature et la chaleur de leur accueil !

Lanterns Town : situé dans la vieille ville, ce restaurant nous a séduit pour sa jolie terrasse. Cette adresse se veut chic et raffinée. Nous avons trouvé l’accueil un peu plus froid qu’à l’accoutumée, la carte n’est pas donnée, mais les plats sont savoureux et l’ambiance agréable. Le sample plate est une bonne idée à partager pour découvrir plusieurs spécialités de la région : les spring rolls (qui ne sont autres que des nems), les white roses (petits raviolis très goûteux dont j’ai raffolé) et wonton frits (raviolis frits accompagnés d’une sauce).

Hoi An est une destination parfaite pour un premier contact avec le Vietnam, voire avec l’Asie. L’ambiance y est douce et nostalgique, bien que la ville soit très touristique. Cette escale de quelques jours nous a permis de nous acclimater délicatement à toutes ses nouvelles sensations (odeurs, bruits, goûts) avant de découvrir le tumulte des mégalopoles vietnamiennes.

Cet article a 9 commentaires

  1. Super récit, ça donne envie ! Vos photos sont géniales 👍😁

  2. Whaou, les photos sont splendides et nous font rêver. Mention spéciale pour celles des lampions qui sont remplies de magie et de poésie. C’est superbe. Bravo et merci pour ce partage

    1. Merci ! C’est une ville qui m’a beaucoup plu, je suis heureuse si j’ai réussi à vous transmettre un peu de mon émerveillement 🙂

  3. Je crois bien que tu m’as transmis ton coup de cœur <3 je suis complètement sous le charme de vos photos colorées. Je comprends totalement pourquoi vous avez aimé Hoi An, la ville comme ses alentours ont l'air super charmants! Ca devait être un premier aperçu parfait pour visiter le Vietnam 🙂 Et félicitations pour vos fiançailles :D!!!

    1. Merciii 🙂
      Je suis tombée sous le charme de Hoi An, je suppose que c’est quelque chose qu’on transmets dans nos photos ! Tout le Viêtnam n’a pas ce charme, c’est un peu une « ville-musée » qui n’est pas forcément représentative du reste du pays mais je pense que c’est une bonne entrée en matière 🙂

  4. Je suis ravie d’avoir découvert ton blog et prends plaisir à le lire! Tes photos sont vraiment très belles bravo. Nous qui partons dans quelques temps en Asie j’ai vraiment hâte d’y être grâce à toi!

    A bientôt;
    Julie

    1. Oh merci Julie 🙂 Je ne connais de l’Asie que le Vietnam, c’est un pays surprenant !
      Je suivrais votre tour d’Asie avec beaucoup de curiosité !

  5. Un vrai plaisir de lire vos articles après avoir vu vos photos! J´attends la suite avec impatience! Vos photos sont sublimes.

Laisser un petit mot

Don`t copy text!