Vietnam | Ninh Binh, la baie d’Halong terrestre

Il est 5h du matin lorsque nous quittons Hanoï sous une pluie battante. Mousson oblige, nous renonçons à traverser la ville à pied pour appeler un taxi, qui nous conduira jusqu’à la gare centrale. A 6h, nous prendrons le train qui nous déposera à Ninh Binh, à deux pas de la baie d’Halong Terrestre.

Ninh Binh

Ninh Binh est le point de chute de tout voyageur venu pour visiter la baie d’Halong Terrestre. Comme expliqué dans mon article précédent, nous avons choisi de lui consacrer davantage de temps qu’à sa version maritime. Ce coin du Vietnam, moins touristique que la véritable baie d’Halong, présente des paysages et pics rocheux assez comparables, et laisse deviner une expérience plus authentique.

Nous partons donc pleins d’attentes, mais avec une petite pointe d’appréhension aussi. La région de Ninh Binh semble assez rurale, et nous ne sommes pas certains de trouver beaucoup de distributeurs aux alentours. Or, depuis la veille au soir, impossible de retirer avec aucune de nos CB … Bref, nous montons dans le train, ayant préalablement réservé deux hard sits. Contrairement à ce que j’avais espéré, ces hard sits sont en fait des bancs en bois. Pas hyper cosy, mais tant pis, nous n’avons de toute façon que 2h de trajet. A nos côtés, plusieurs vietnamiens partent travailler, chargés d’imposants sacs. Un homme dort même à même le sol, sous les rangées de bancs. Un contrôleur viendra plus tard lui apporter une couverture. 

Par la fenêtre, les paysages défilent et se ressemblent : des étendues cultivées et sans relief, des usines, des câbles électriques. A 8h, nous arrivons en gare de Ninh Binh. Le chauffeur, envoyé par notre homestay, nous attend déja. 5 minutes plus tard, nous arrivons chez Sabine, au Dragon Boat Rock Homestay (plus d’informations un peu plus bas). Nous apercevons les fameux pains de sucre qui font la réputation de la région ; tout autour, nous n’apercevons que la végétation, et des rizières. Exactement ce que nous espérions !

Nous expliquons à notre hôte notre problème de retraits. Pas inquiète le moins du monde, elle nous répond que ce type de souci est fréquent sur les distributeurs vietnamiens, et nous prête deux vélos en nous indiquant l’ATM le plus proche. Nous voilà donc repartis à Ninh Binh. Clairement, la ville n’a aucun intérêt, mais nous revenons chez notre hôte avec des dongs fraîchement retirés en poche ! La découverte de la baie d’Halong Terrestre peut commencer !

La campagne vietnamienne

Après un excellent repas traditionnel, nous enfourchons de nouveau nos vélos, avide de découvrir les alentours. Nous pédalons au milieu des rizières et atteignons bientôt un petit village. Les habitants, peu habitués à croiser des visages étrangers, nous dévisagent. Les enfants, sortant de l’école dans leurs petits uniformes, nous sourient et nous lancent sans cesse de joyeux « hello » !

La baie d'Halong terrestre
La baie d'Halong terrestre
La baie d'Halong terrestre
La baie d'Halong terrestre

La Baie d’Halong Terrestre

Le lendemain, nous nous levons de bonne heure pour visiter la baie d’Halong Terrestre. Il existe plusieurs embarcadères, mais Sabine nous recommande celui de Trang An, à une douzaine de km du homestay.

Trang An

30 minutes plus tard, nous garons nos vélos et embarquons dans une petite barque. Une dame nous y attend, et nous tend deux pagaies afin que nous l’aidions à ramer. Elle ne parle pas anglais, aussi, le silence s’instaure vite, tandis que nous glissons sur l’eau au milieu des pics karstiques.

La balade dure 3 heures, au cours desquelles nous traversons plusieurs grottes (certaines tellement basses que nous devions coller notre tête entre nos genoux pour être certains de ne pas laisser une partie de notre cuir chevelu sur la parois !) et visitons deux jolis temples.

Nous oublions vite les autres embarcations pour nous laisser envoûter par la beauté des paysages. Aujourd’hui encore, la baie d’Halong Terrestre demeure l’un de mes plus beaux souvenirs du Vietnam.

La baie d'Halong terrestre
La baie d'Halong terrestre
La baie d'Halong terrestre
La baie d'Halong terrestre
La baie d'Halong terrestre
La baie d'Halong terrestre
La baie d'Halong terrestre
La baie d'Halong terrestre

Note : j’avais lu beaucoup de témoignages sur la toile, expliquant qu’un pourboire leur avait été demandé à la fin de l’excursion de façon insistante, sinon agressive, par les « rameuses ». Ce ne fût pas notre cas, mais j’imagine que cela a dû être une pratique à l’époque, puisqu’un questionnaire nous a été remis juste avant notre retour à l’embarcadère. Plusieurs questions nous étaient posées visant à évaluer notre satisfaction, notamment celle de savoir si un pourboire nous avait ou non été demandé.

Coucher de soleil sur la baie d’Halong Terrestre

Exaltés par ces quelques heures au coeur de la baie, nous pédalons pour retourner au homestay avant la tombée de la nuit. Nous marquons tout de même un stop pour profiter des couleurs dorées du soleil couchant. Quelle journée !

La baie d'Halong terrestre
La baie d'Halong terrestre

La bonne adresse : Dragon Boat Rock Homestay

Nous avons séjourné au Dragon Boat Homestay. Situé à quelques kms de Ninh Binh, et de Trang An, ce homestay est tenu par Sabine, une Allemande installée depuis quelques années à Vietnam. Le complexe se compose de quelques bungalows disséminés dans une nature luxuriante. Tous ces logements sont écolo (pas de clim donc !) et construits par des artisans locaux. Sabine recherche en permanence des volontaires pour l’aider dans différentes missions (donner des cours d’anglais aux locaux, l’aider à développer son site). On y a passé un moment si dépaysant et apaisant qu’on ne peut que vous recommander cette adresse !

Connaissiez-vous la baie d’Halong Terrestre ? Si vous planifiez un voyage au Vietnam, je vous conseille vraiment d’y aller, vous ne serez pas déçus !

Laisser un petit mot

Don`t copy text!